(FRANCE) 04 78 60 53 66
Artistes Évènements Sculptures et installations

Les sculptures de lave d’André Bucher à la galerie Bourg-de-Four

n°33

Né en 1929 au Mozambique, André Bucher était un peintre et un sculpteur suisse. Tombé dans la marmite de l’art dès sa plus tendre enfance grâce à sa mère, il a très tôt côtoyé de nombreux artistes de renom tels qu’Alberto Giacometti et a ainsi fait de l’art son mode de vie. Après avoir étudié aux Beaux-Arts de Paris et de Zurich, il intègre l’atelier d’Ossip Zadkine où il apprend et s’imprègne de l’art de la sculpture.

À la manière de beaucoup d’artistes, son parcours est parsemé de nombreux emplois liés à la création tels que le stylisme ou le graphisme. Dans les années 60, il cultive également des techniques de peinture et de dessins. C’est en 1966 qu’il décide de consacrer entièrement sa vie à l’art : il se concentre sur le mariage des matériaux et développe le thème de la dualité qu’il conservera comme ligne de conduite jusqu’à sa mort.

En 1975, sa rencontre avec le vulcanologue Haroun Tazieff a été décisive : au cours de celle-ci, il apprend que les point de fusion du bronze et de la lave sont les mêmes, et l’idée d’assembler les deux lui vient. La lave devient alors son matériau de prédilection, qu’il appelle “la matière des matières”. Il prépare des expéditions sur de nombreux volcans actifs pour travailler la lave, notamment sur l’Etna, où il finit par installer un atelier en plein air. Grâce à l’emprunt de tenues ignifugées et de matériaux de sécurité, il pourra alors sculpter la lave en fusion et la puiser à sa source.

C’est le seul artiste à ce jour à avoir tenté cette expérience.

L’assemblage de la lave et du bronze devint alors la consécration de ses volontés d’expression de la dualité. C’est selon lui l’union idéale, qui lui permet de représenter à merveille le rapport entre la nature et la civilisation, une véritable confrontation entre l’Homme et la Terre.

Auteur du livre “Think Lava Art”, son parcours phénoménal a également fait l’objet de deux films “Entre Terre et Ciel” et “Dialogue avec le Feu”. La plupart de ses oeuvres disparaîtrons dans un malheureux incendie dans son atelier de Choulex en 1997. Mort en 2009, il consacrera les dernières années de sa vie au développement d’une technique de peinture craquelée qui lui rappellera l’effet de la lave qui se durcit en séchant.

Vous pourrez retrouver son travail à la galerie Bourg-de-Four à Genève à partir de ce mercredi 14 mars et jusqu’au 17 mai 2018.

Découvrez le site de la galerie.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de commentaire

Photographies Peintures Sculptures Mobilier/Design
Rejeter

0
La boutique